Publié dans Romance

November 9 – Colleen Hoover

Résumé

Quand l’amour s’écrit au futur…
Fallon et Ben se rencontrent par hasard alors que leur vie est en train de changer.
La jeune femme est sur le point d’aller s’installer à New York où elle espère poursuivre une carrière d’actrice au théâtre. Ben veut devenir écrivain.
Ils se croisent comme des étoiles filantes mais l’intensité de ce qu’ils partagent les pousse à se fixer un rendez-vous annuel, le neuf novembre.
Fallon devient alors la source d’inspiration du roman de Ben. Chaque rendez-vous est unemine d’informations pour lui et, pour tous les deux, c’est le moyen de faire le point sur leur vie.
Jusqu’au jour, un neuf novembre évidemment, où Fallon se met à douter de ce que Ben lui raconte sur lui-même. Peut-il avoir inventé sa vie comme un roman ? Et pourquoi ferait-il une chose pareille ?

Mon avis

Que dire de ce livre…

La première chose qu’il faut savoir, c’est que ça faisait deux ans que je l’attendais, alors je vous laisse imaginer combien j’étais impatiente de le commencer et surtout à quel point je mettais de l’espoir dans cette lecture. J’ai failli plusieurs fois céder et le lire en anglais, mais Colleen Hoover à beau faire des textes assez accessibles même quand on n’est pas bilingue, je ne suis pas suffisamment à l’aise pour apprécier autant mes lectures en VO que dans ma langue natale. Donc j’ai attendu, et ça à été très long. Si j’étais si impatiente de le lire c’était pour plusieurs raisons, déjà, c’était un Coleen Hoover, auteure que j’apprécie énormément puisque de tous les livres que j’ai lu d’elle – et il y en a eu pas mal – je n’ai pas été déçue une seule fois. Je trouve que ses romances ne sont jamais stéréotypés ou déjà vues, mais surtout que ses personnages sont très bien travaillés, réalistes, et qu’il est très simple de s’identifier à eux. Ensuite, le résumé m’avait vraiment intrigué, il était écrit du point de vue du garçon et peignait une histoire qui semblait originale. Et enfin, la couverture, que ce soit la VO ou la française, est très belle, ce qui est un plus considérable puisque nous avons toujours plus envie d’ouvrir un livre lorsqu’il est beau.

Donc quand il est sorti, je me suis lancée immédiatement. Comme toujours, on entre dans l’histoire très rapidement, les personnages ne mettent pas cent ans à se rencontrer, on arrive à discerner leur personnalité dès les premiers chapitres, nous laissant décider rapidement de si nous les apprécions ou pas. Concernant Fallon et Ben, je les ai adorés. Je suis immédiatement tombée folle amoureuse du sens de l’humour de Ben, et j’adore la façon dont les deux protagonistes voient le monde. Pour moi qui lis énormément, les voir comparer leur relation à des scènes de romans d’amour m’a vraiment plut. Donc concernant les personnages, j’étais conquise.

L’histoire à présent ! J’ai adoré le concept, je n’en avais jamais vue de similaire, mais je ne connais pas tout, sans doute certains livres ou films suivent la même idée. Quoi qu’il en soit, on ne suit les personnages qu’une journée par an, sur plusieurs années, et le reste du temps, ils ne se voient pas, ne se parlent pas, rien, aucun contact. Leur relation est donc loin d’être classique, et je trouve que leurs sentiments évoluaient en accord avec ceci. Tout semblait très crédible. Malgré le fait qu’ils ne se voient que très peu, ce n’est jamais trop lent ou trop rapide, je trouve que ça sonne très juste en fait. Il y a plein de rebondissements, et il est impossible de deviner le livre avant de l’avoir terminé, ce qui est un très bon point parce que j’ai horreur de m’auto spoiler un roman.

Ensuite, comme dans toutes les romances de Colleen Hoover, les personnages ont un passé assez lourd, et une des choses que je préfère avec elle, c’est que toutes l’histoire ne tourne pas autour de ça. C’est important, bien évidemment, mais le présent tient une place toute aussi importante. Ce qui n’est pas toujours le cas dans des livres où les héros ont subit des traumatismes.

Est-ce que j’ai trouvé un bémol à ce livre ? Je dirais plutôt un léger regret. J’aurai aimé un épilogue, parce que j’adore savoir ce qui se passe après les romans d’amour, mais je me créerai ma propre histoire dans ma tête, et ça me suffira. Ensuite, je l’ai trouvé assez court, et je me suis dit qu’il aurait pu être plus long, mais en y réfléchissant à présent, le faire plus long aurait peut-être gâché un peu le rythme de l’histoire, et il est parfait comme ça, donc je le retire des points négatifs.

Pour conclure, j’ai absolument tout aimé dans ce livre, les personnages sont attachants, l’histoire est originale, bien rythmé, et crédible – ce qui est à mes yeux extrêmement important –, je n’ai pas parlé du style de l’auteure, parce qu’il est toujours celui que j’adore dans tous ses romans, donc rien à redire de ce côté-là. Tous ces éléments réunis font de November nine un livre exeptionnel, que j’ai tout simplement adoré, il m’a fait rire, pleurer, mais m’a surtout donné envie de me replonger dans un Colleen Hoover, malheureusement je vais encore devoir attendre, j’espère seulement que ce ne sera pas aussi long que pour celui-ci. Vous l’aurez sans doute deviné, je conseille ce livre à tous les gens qui aiment la romance, et pour ceux qui ne connaîtraient pas encore l’auteure, foncez !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s